Tools


Siemens Worldwide

NewsHub

Contact

Contact
NewsHub

Réseau ETCS Rollout

La Suisse ouvre la voie 

A fin 2017, les CFF ont finalisé leur projet «Réseau ETCS Rollout» visant à équiper l’ensemble du réseau suisse à voie normale avec le système européen d'arrêt automatique des trains ETCS Level 1. Ce gigantesque projet a été mené à bien avec le concours de Siemens Suisse.

Le système «Signum» assurait la sécurité du réseau ferroviaire suisse depuis 1928. Cette installation technique simple utilisait deux grands aimants installés sur les voies pour déclencher un freinage rapide en cas de passage du train sur un tronçon indiquant un signal d’arrêt. Après la fin de la deuxième guerre mondiale, ce système s'est rapidement imposé comme le standard helvétique en la matière. Dans les années 90, il a été complété par le système ZUB 121, capable de gérer les trains de manière différenciée en fonction des conditions locales sur le réseau. 

La Suisse fait figure de pionnière

Bien que bénéficiant d’une fiabilité élevée, les systèmes Signum et ZUB restaient des solutions nationales incompatibles avec les systèmes de sécurité ferroviaire d’autres pays. Cette condition a longtemps été jugée insatisfaisante et a fait l'objet de programmes internationaux de recherche et de coopération. L’un d’entre eux se nomme European Rail Traffic Management System (ERTMS) et le système d'arrêt automatique des trains ETCS (European Train Control System) en est un élément central. Il devra un jour – et aurait déjà dû le faire depuis longtemps mais les rouages européens tournent lentement – remplacer tous les systèmes nationaux d'arrêt automatique des trains. La Suisse, particulièrement concernée par le trafic de transit international, est l’un des moteurs de ce processus et se positionne comme une pionnière avec l’achèvement du réseau ETCS L1LS à fin 2017. Les entreprises ferroviaires européennes peuvent désormais traverser la Suisse sans avoir à recourir à des véhicules spécialement homologués pour le réseau helvétique.  

Un minutieux travail de détail

Avec quelque 12 000 postes de signalisation, l’équipement du réseau à voie normale suisse avec le système ETCS L1LS aurait pu être aisé, mais c’était sans compter sur la diversité des signaux installés et leur accès difficile. Il s’agissait dès lors de produire un grand nombre de processus artisanaux, identiques à la base mais différents dans le détail, tout en tenant compte des contraintes locales. Avant de démarrer la conception du projet et sa matérialisation, tous les tronçons de voies concernés ont dû être analysés et observés sur site avec les CFF. Ensuite, le matériel et les outils nécessaires ont été transportés sur place. La dernière étape portait sur la transformation et la mise en service des postes de signalisation. Ce travail était particulièrement complexe sur le plan organisationnel, car les plus petites erreurs impliquaient une intervention supplémentaire et des retards dans les travaux.

Une productivité fortement améliorée

Durant la transformation de ces milliers de postes de signalisation, la taille de l'équipe de Siemens travaillant sur le site est passée de huit à trois personnes. Les coûts ont subi une diminution encore plus marquée car, dès le milieu du projet, la transformation d’une installation ne nécessitait plus que 25 % environ des ressources requises au démarrage des travaux. Cet énorme programme de transformation lancé en 2012 a non seulement été achevé dans les délais et à la pleine satisfaction du client, mais il est aussi devenu un succès commercial pour Siemens.

Benno Estermann
Picture credits: Hans Stuhrmann