Ne serait-il pas le moment de faire une mise à jour ?

Il semble que vous utilisez un navigateur qui ne soit pas entièrement pris en charge. Vous pourriez rencontrer des contraintes d’affichage et d’accessibilité au site. Pour un meilleur fonctionnement, nous vous conseillons de télécharger la dernière version d'un navigateur pris en charge

Internet Explorer, Chrome Browser, Firefox Browser, Safari Browser

Continuer avec le navigateur actuel

Ce que nous faisons

Travailler avec des robots : le futur de la collaboration

Il y a des millions d’années, dans l’Afrique préhistorique, un premier humain utilisa une pierre pour s’en servir en guise de marteau. Le premier outil venait de naître. Aujourd’hui, en Chine, le Dr. Wang et son équipe ont franchi une nouvelle étape révolutionnaire : au travers de simples gestes, ils ont appris à des robots à utiliser des outils pour nous.

Imaginez un monde dans lequel les robots et les humains travaillent côte à côte. Un monde dans lequel vous pouvez demander à des robots de soulever une boîte ou se servir d’un outil avec une extrême précision, grâce à un simple geste de la main. Où la capacité d’apprentissage des humains ainsi que la précision et la force des robots travaillent en harmonie pour rendre nos vies plus faciles, plus sûres et plus riches.

 

C’est la vision du Dr. Wang et de ses collègues, une équipe pionnière qui recherche et teste des technologies pour l’avenir de la production, dans le cadre du Projet Révolution des Systèmes Autonomes de Siemens.

 

Travaillant ardemment dans un laboratoire de la ville dynamique de Pékin, cette équipe d’envergure mondiale élabore un outil qui permet aux humains et aux robots de communiquer. Il n’est pas pourvu d’un clavier, il ne fonctionne pas à l'aide d'un écran tactile. Mais avec une pensée avant-gardiste et une technologie intelligente, ils ont ouvert une nouvelle voie de communication entre les Hommes et les machines.   

L’humain augmenté

Comme la plupart des enfants, le Dr Wang adorait les robots, mais ce qui commença comme un passe-temps d’enfant continua de l’accompagner pendant ses études jusqu’à son doctorat, lorsqu’il prit des cours de robotique pendant son temps libre. Il lui fallut attendre de rejoindre Siemens pour avoir la chance de travailler avec de vrais robots. La passion d’enfance du Dr. Wang devint sa profession.

 

Depuis à peine plus d’un an, le Dr. Wang travaille sur le gant numérique, un outil qui permet à une personne de contrôler et de commander un bras robotisé. Utilisant différents capteurs, le gant capture et traduit les mouvements et les gestes de la main de l’homme - et, bientôt, les niveaux de pression exacts -  en des actions effectuées par la main d’un robot. Grâce à ce mécanisme astucieux, un humain peut commander un robot pour soulever des objets lourds, manier des outils et des composants ou l’assister dans l’assemblage des pièces d’un produit.

 

Cela donne lieu à des débat houleux visant à déterminer si les robots remplaceront les hommes au travail, et de ce fait nous rendront inutiles. Mais la vision du Dr Wang est celle d’un futur où les humains et les robots travaillent en harmonie. Où les robots peuvent être formés par leurs collègues humains à effectuer des tâches ennuyeuses, dangereuses ou pour lesquelles ils sont mieux armés ou plus forts pour les mener à bien. 

Je m'intéresse aux robots depuis mon enfance. J’ai finalement eu l’opportunité de pouvoir travailler avec eux chez Siemens. C’est pourquoi j’ai rejoint l’entreprise

Dr. Wang Zi Jian, Expert scientifique en recherche, Corporate Tech

Les capteurs de pression situés aux extrémités de la main du robot renvoient des informations à la personne portant le gant, de manière à ce que toucher un objet via la main d’un robot offre les mêmes sensations que lorsque vous le touchez vous-même. L’intelligence et le pouvoir de décision des humains sont donc renforcés par la force et la précision des robots, offrant ainsi des possibilités encore plus complexes, délicates et enthousiasmantes. 

 

En utilisant des interactions basées sur les gestes, l’employé d’un constructeur automobile pourra diriger une machine pour assembler une voiture, avec les mêmes sensations que s’il le faisait de ses propres mains. Les travaux laborieux, fatigants seront effectués avec grâce, facilité et efficacité par nos collègues robots.

 

 « Maintenant que cette voie de communication a été ouverte, elle peut être utilisée pour contrôler tout ce que l’on veut. » Des robots formés pour assister des neurochirurgiens lors d’opérations complexes du cerveau, aux robots manipulant et mélangeant des produits chimiques dans les usines - des tâches vitales qui peuvent s’avérer dangereuses pour les hommes. Les opportunités de collaboration robot-humain sont infinies.

Un petit geste pour l’homme

 L’objet principal du gant numérique est de permettre une interaction lorsqu’un robot travaille aux côtés d’un humain : l’humain peut communiquer avec le robot.

« Les robots pourront même éventuellement être capables de comprendre les intentions des humains », déclare le Dr Wang. Si quelqu’un fait une chute sur son lieu de travail, un robot sera capable de détecter qu’il a besoin d’aide et venir à son secours. Ou si quelqu’un fait tomber un outil, le robot sera capable de le ramasser et de lui redonner sans besoin de lui demander. »

 

Dans un futur éloigné, 50 ans ou plus, le Dr Wang imagine des interactions humains-robots encore plus intuitives. Les robots seront commandés directement par le cerveau humain, créant ainsi un partenariat collaboratif réellement unique. « Vous voulez qu’un robot vous rapporte un outil ? Vous n’avez qu’à y penser. »

 

« Les usines sont aujourd’hui pourvues de nombreux robots industriels, la plupart d’entre eux travaillant seuls, comme enfermés dans une sorte de cage. » Mais par sa passion et ses innovations, le Dr Wang a ouvert une porte qui rapproche les humains et les robots. Un petit geste pour les robots, un pas de géant pour l’humanité.