Veuillez utiliser un autre navigateur

Il semble que vous utilisez une version d'un navigateur qui n'est pas pleinement compatible. Veuillez noter que cela pourrait entraîner certaines restrictions en ce qui a trait à l'affichage du site et à sa convivialité. Pour une expérience optimale, nous vous suggérons de télécharger la version la plus récente d'un navigateur compatible.

Internet Explorer, Chrome Browser, Firefox Browser, Safari Browser

Poursuivre avec le navigateur actuel

Académie d'ingénierie et de technologie de Siemens Canada

Préparer les ingénieurs actuels et les étudiants en génie/technologie d'ingénierie en vue des occasions de demain

Avez-vous des questions?
Contact AITSC

AITSC

Gagner les compétences pour réussir

L'Académie d'ingénierie et de technologie de Siemens Canada (AITSC) est un projet exclusif conçu pour outiller les étudiants en génie et en technologie d'ingénierie du Canada, de même que nos propres ingénieurs de Siemens, en leur offrant les bases éducatives et professionnelles nécessaires pour réussir leur carrière.

Siemens Canada a conçu et élaboré ce projet pour s'assurer qu'elle et d'autres entreprises canadiennes - ainsi que l'ensemble du pays - ont la main-d'œuvre qualifiée nécessaire pour relever les défis technologiques et saisir les occasions de l'avenir.

L'AITSC est gérée et dirigée par trois membres du personnel travaillant à temps plein, y compris un directeur qui relève du président et chef de la direction de Siemens Canada. La gouvernance est assurée par un comité directeur dont les membres représentent les divisions de Siemens.

De concert avec les Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC), et grâce au financement du ministère de l'Emploi et du Développement social du Canada, Siemens Canada met à l'essai un modèle novateur de programme d'apprentissage intégré au travail (PAIT) mené par l'industrie. L'AITSC héberge ce pilote du PAIT, qui se nomme le programme de double formation en langage AITSC.

En mai 2015, l'AITSC accueille sa première classe d'étudiants à son programme de double formation. Il s'agit d'un perfectionnement professionnel et d'un programme de début de carrière dans lesquels les étudiants " gagnent de l'argent tout en apprenant ".  Les étudiants en génie et en technologie d'ingénierie qui terminent deux années d'études dans les cinq écoles partenaires de Siemens (actuellement seulement en Ontario et en Alberta) peuvent postuler au programme. Des étudiants sélectionnés sont admis à ce programme coopératif amélioré, mené pendant leurs stages. Les étudiants sont embauchés comme employés de Siemens Canada et reçoivent un salaire à temps plein pendant les deux dernières années de leurs études. Les frais de scolarité pour les deux dernières années sont également payés par Siemens. Après l'obtention de leur diplôme, les étudiants sélectionnés se voient offrir un poste à temps plein chez Siemens Canada.

En 2015, les Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) et Siemens Canada ont mis à l'essai un programme d'apprentissage intégré au travail (PAIT) mené par l'industrie au Canada. Ce pilote a reçu le soutien financier et l'encadrement du gouvernement du Canada, par l'intermédiaire d'Emploi et Développement social Canada (EDSC). En langage AITSC, le pilote du PAIT est connu sous le nom de programme de double formation.

Le programme d'attestation des systèmes mécatroniques de Siemens est la norme mondiale de l'industrie en matière de certification des compétences pour les systèmes mécatroniques. Cette attestation est maintenant offerte aux étudiants canadiens par l'entremise du partenariat de Siemens avec des universités et collèges canadiens. Les institutions partenaires, comme le Collège Sheridan et le Collège Seneca, une fois qualifiées et attestées par Siemens, intègrent un ou plusieurs des trois niveaux d'attestation en mécatronique à leur programme éducatif et dispensent le programme dans leurs propres classes.

En 2017, Siemens consolidera ses nombreuses relations avec des partenaires académiques pour assurer un plan d'apprentissage unifié à l'échelle de l'entreprise.

L'AITSC conçoit et dispense des cours d'apprentissage liés au portefeuille de Siemens pour parfaire les connaissances en génie et en technologie d'ingénierie de tous les employés à temps plein de Siemens. Personnalisés en fonction des rôles/responsabilités des participants, ces cours à l'interne aident les employés de tous les postes de l'entreprise à soutenir la croissance et la réussite de Siemens. (Employés de Siemens, visitez l'intranet de Siemens pour obtenir de plus amples renseignements).

Siemens exprime d'une seule voix les besoins de sa main-d'œuvre en ingénierie auprès des associations professionnelles d'ingénieurs. L'AITSC offre la formation sur les pratiques exemplaires en génie dont ses ingénieurs ont besoin pour se conformer aux règles de conduite applicables.  (Employés de Siemens, visitez l'intranet de Siemens pour obtenir de plus amples renseignements).

Le programme de double formation

Gagnent de l'argent tout en apprenant

Ouvert en mai 2015, le programme de double formation de l'AITSC accueillait alors sa première classe de 30 étudiants. Les étudiants de l'AITSC obtiennent leur diplôme en moins de deux ans s'ils participent pleinement à deux sessions de quatre mois au sein de l'établissement.

Le programme de double formation est un perfectionnement professionnel et un programme de début de carrière qui offre aux étudiants en génie/technologie d'ingénierie une gamme d'avantages très attrayants:

 

  • Les étudiants participent à un programme coopératif amélioré chez Siemens Canada pendant les deux dernières années de leurs études universitaires/collégiales, pendant une période de stage établie
  • Ils sont embauchés par Siemens Canada et reçoivent un salaire à temps plein et des avantages sociaux tant qu'ils sont inscrits à l'AITSC
  • Siemens paie leurs frais de scolarité pendant qu'ils sont inscrits à l'AITSC jusqu'à un maximum de deux ans avant l'obtention de leur diplôme universitaire ou collégial
  • Après l'obtention de leur diplôme, les étudiants sélectionnés se voient offrir un poste à temps plein chez Siemens Canada

 

Cinq écoles de l'Ontario et de l'Alberta participent au programme de double formation de l'AITSC. Dans les années à venir, il est prévu d'étendre le programme de double formation à l'échelle nationale.


Dans le programme de double formation, les écoles partenaires et Siemens Canada travaillent en étroite collaboration pour offrir aux étudiants un enseignement complet et holistique. Les périodes de théorie alternent avec la pratique, les deux étant prodiguées d'une manière coordonnée et complémentaire.


Les étudiants profitent de précieuses occasions de formation académique et de carrière:

 

  • Ils en apprennent sur les innovations les plus avancées en matière de technologie d'ingénierie, développent leurs compétences professionnelles et élargissent leur réseau professionnel
  • Leurs aptitudes académiques s'améliorent grâce à une expérience de travail avec les plus grands experts et la technologie de Siemens, l'une des sociétés d'ingénierie et de technologie les plus importantes au monde
  • Ils terminent leurs études avec des compétences professionnelles et en milieu de travail pour démarrer une carrière réussie dans l'industrie, ce qui leur donne un avantage sur leurs collègues diplômés d'autres institutions

 

Les périodes théoriques typiques, qui mettent l'accent sur la compétence globale et les aptitudes pour la prise de décision, comprennent:

 

  • Des connaissances techniques spécialisées propres à chaque emploi
  • Des connaissances commerciales d'ordre général
  • Des aptitudes interpersonnelles/sociales et "non techniques"
  • Une approche thématique des matières enseignées chaque jour pendant une période donnée (c'est-à-dire en blocs) ou à raison d'une journée par semaine pour une période de temps prolongée

 

Des connaissances pratiques des spécialités et méthodologies axées sur la poursuite d'une carrière

 

  • Des connaissances pratiques des spécialités et méthodologies axées sur la poursuite d'une carrière
  • Un "véritable" travail dans les projets de l'entreprise et les activités quotidiennes
  • Un accompagnement personnalisé du formateur et/ou du mentor
  • Une rotation au sein des entreprises de Siemens Canada évoluant dans les domaines du génie, de l'ingénierie et de la technologie, des projets/services sur le terrain ou de l'innovation et de la conception

L'étudiant de l'AITSC a le choix parmi plusieurs parcours professionnels possibles au sein de Siemens Canada:

 

  • Ingénierie et technologie
  • Gestion de projets
  • Développement commercial
  • Gestion des affaires
  • Fabrication

L'étudiant en génie et en technologie d'ingénierie doit être inscrit au programme de formation coopérative de l'une des cinq écoles partenaires.

 

En voici les exigences particulières:

 

  • Moyenne pondérée cumulative minimale de 3,0
  • Intérêt à terminer ses études, sa formation et ses stages au sein de Siemens Canada
  • Volonté de déménager et de voyager, selon les besoins
  • Citoyens canadiens ou résidents permanents autorisés à travailler au Canada
  • Engagement à travailler à temps plein chez Siemens pour un minimum de quatre ans après l'obtention du diplôme

 

Les candidats doivent faire preuve d'ingéniosité : passionnés par la résolution de problèmes, ils ne craignent pas de se lancer le défi de trouver les solutions les plus efficaces et efficientes à des situations complexes. Il s'agit d'un programme destiné à ceux qui veulent laisser leur marque, afin de contribuer à la réussite future de Siemens, de ses clients et de la société en général.

Pour poser sa candidature, il suffit de suivre la procédure de demande standard d'un programme coopératif de votre école. Communiquez avec le bureau de placement coopératif de votre école pour en savoir plus.

L'AITSC offre de nombreux avantages aux étudiants en génie. Un étudiant de la University of Waterloo a reçu un sage conseil de son père.

 

Quand Christopher Roy (UW) a commencé ses études en génie à l’Université de Waterloo, il ne pouvait s’imaginer que, moins de trois ans plus tard, il ferait partie du premier groupe d’étudiants de l’Académie d’ingénierie et de technologie de Siemens Canada (AITSC).

Originaire de Whitby, en Ontario, il a choisi Waterloo pour son programme d’alternance travail-études en génie mécanique. Il avait été influencé par son père, un Québécois francophone, qui a adoré son expérience de travail-études à Sherbrooke, au Québec, des années auparavant. Celui-ci, maintenant programmeur, travaille pour IBM, tandis que la soeur de Christophe étudie aussi en génie à Waterloo.

« Mon père m’a vanté les avantages d’un programme travail-études, explique-t-il. On m’a dit que Waterloo avait le meilleur programme, et qu’elle était reconnue pour sa formation en génie. » Christopher raffolait des mathématiques et des sciences au secondaire, et il s’est naturellement intéressé à des projets liés à l’ingénierie, de sorte que des études en génie allaient de soi.

Son premier stage a eu lieu à Toronto, chez Cadbury, à titre d’ingénieur en fiabilité. « Un des points forts de ce programme d’alternance travail-études, selon mon père, c’est de me permettre de payer mes études en même temps que d’obtenir une expérience pratique. »

Son premier mandat de travail, il l’a passé sur le campus de Waterloo, comme chargé de cours adjoint. Il a ensuite évolué à Fort McMurray, en Alberta, dans le cadre d’un emploi d’hiver pour Suncor. « Fort Mac forme une belle communauté. Les gens sont fantastiques et la collectivité est géniale. » Il reste que l’expérience de travail dans le monde réel peut vraiment nous ouvrir les yeux, constate-t-il. « Ça permet de voir à quel point le travail diffère de ce qu’on apprend à l’école, et combien ce milieu est unique. »

Christopher a des amis dans d’autres universités qui n’ont pas choisi l’alternance travail-études, et il constate qu’ils ont bien du mal à se trouver du travail lié à leurs études durant l’été. « À Waterloo, le système d’alternance travail-études est bien en place. Il est donc beaucoup plus facile de trouver un emploi que dans bien d’autres universités. » Il savoure son expérience au campus de Waterloo, où chaque bâtiment est nettement différent et unique. « Chaque bâtiment a sa propre personnalité », raconte-t-il.

À Waterloo, il a joué au rugby, mais une dislocation de l’épaule qui l’a conduit à l’hôpital lui a permis de connaître le nom Siemens lorsqu’il l’a vu affiché sur de nombreuses pièces d’équipement de soins de santé. « À l’époque, j’ignorais que Siemens intervenait aussi dans plusieurs autres industries. »

C’est dans le bureau des stages qu’il a entendu parler de l’AITSC pour la première fois. « Je ne savais pas grand-chose sur Siemens à l’époque. Comme j’avais vu le nom partout, j’ai décidé d’aller à leur séance d’information. John Da Silva y était, ainsi que le Dr Murad. Ils nous ont présenté l’AITSC. Ça m’a rendu très enthousiaste! »

À tel point que l’AITSC est devenue son premier choix d’orientation. Il était emballé de se faire offrir un stage chez Siemens. « Une des choses qui me comblent, c’est qu’ils vont me garder pour le reste de mon programme de premier cycle. La plupart des programmes ne durent que quatre mois. Ici, on a bien plus de sécurité. » Mais il y a mieux encore : avec l’AITSC, il aura la possibilité de travailler dans une variété de domaines. Le génie mécanique touche tellement d’industries!

Pour un jeune étudiant, la difficulté consiste plutôt à faire un choix. « Ce qui m’a réellement conquis à propos de l’AITSC, c’est que nous aurons l’occasion de faire un essai dans chacune de ces industries par l’entremise de Siemens, par exemple au sein des divisions Énergie éolienne ou Gestion de l’énergie. »

Il aura aussi la chance d’occuper différents postes, notamment en gestion de projet et en maintenance de fiabilité. « Ainsi, on se fait une idée de ce qu’on aime. Quand j’obtiendrai mon diplôme, j’aurai une très bonne idée du domaine dans lequel j’aimerais travailler. Siemens est une bien plus grande entreprise que je le croyais au départ. »

Après avoir mis beaucoup d’accent sur la formation et la découverte du paysage de Siemens au cours de la première partie de l’été, Christopher et ses camarades ont ensuite amorcé la partie pratique de leur formation, en alternant dans différents postes. « Jusqu’ici, c’est formidable. J’ai bien hâte de découvrir ce que j’aime le plus. »

Les six premières semaines du programme de l’AITSC avaient lieu en classe, afin de donner aux étudiants un aperçu des différentes unités commerciales et des services généraux de Siemens. Ce segment a été suivi par quelques semaines de formation plus technique, où il a été question d’automatisation, d’entraînements et de composants de basse et moyenne tension.

À l’AITSC, les avantages ne manquent pas. À titre d’exemple, « je ne savais rien sur les automates programmables industriels. Découvrir cet univers fait écarquiller les yeux, confie Christopher. Avec mon bagage d’ingénieur mécanique, me familiariser à tous ces concepts de génie électrique a été vraiment très instructif. » Évidemment, il a bien hâte d’obtenir son diplôme, au printemps de 2017. Mais d’ici là, il sera de retour à l’AITSC pour une deuxième année, dès janvier. C’est d’ailleurs un programme qu’il recommande sans hésiter à tous les étudiants en génie.

Téléchargement
Fiche de renseignements

PAIT

Le programme d'apprentissage intégré au travail (PAIT)

Un nouveau modèle éducatif pour le Canada

En 2015, les Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) et Siemens Canada ont mis à l'essai un programme d'apprentissage intégré au travail (PAIT) mené par l'industrie au Canada. Ce pilote a reçu le soutien financier et l'encadrement du gouvernement du Canada, par l'intermédiaire d'Emploi et Développement social Canada (EDSC). En langage AITSC, le pilote du PAIT est connu sous le nom de programme de double formation.

Le modèle du PAIT mobilise le secteur privé à investir dans sa main-d'œuvre future et à la former afin d'améliorer la concurrence et la réussite globales du Canada. Le PAIT est considéré comme une évolution structurelle du modèle éducatif post-secondaire du Canada, et comme investissement stratégique à long terme dans la main-d'œuvre canadienne.

Dans le modèle du PAIT, l'investissement du secteur privé complète le financement du secteur public dans l'éducation/la formation. Les entreprises privées travaillent en collaboration avec les établissements post-secondaires pour élaborer un programme qui comble les lacunes existantes entre les connaissances et les compétences requises par le secteur privé canadien et celles que possèdent actuellement les diplômés universitaires et collégiaux. L'entreprise d'hébergement joue un rôle actif dans l'enseignement lié à ce programme.

Siemens Canada est le développeur, l'exécutant et le testeur principal du modèle du PAIT dans le secteur manufacturier.  Les apprentissages découlant des expériences de Siemens seront adoptés dans un modèle du PAIT qui peut être appliqué à d'autres secteurs de l'économie, à d'autres établissements post-secondaires et à d'autres régions du Canada.

Avantages pour le Canada

 

  • Le Canada est plus concurrentiel au niveau mondial; il participe au perfectionnement d'une main-d'œuvre concurrentielle
  • Élimination des lacunes de compétences actuelles et futures; un programme continu qui détermine les lacunes de compétences et qui y répond rend le Canada plus souple par rapport aux nouvelles compétences requises
  • Amélioration de l'innovation par la collaboration; les étudiants et les établissements partenaires créent des plateformes puissantes de recherche et d'innovation collaboratives
  • Amélioration de la productivité; les étudiants obtenant leur diplôme d'établissements post-secondaires auront la formation requise pour être rapidement productifs. Cela accélère le temps de mise sur le marché des entreprises.

 

Avantages pour les étudiants

 

  • iminution des dettes des étudiants; le secteur privé offre de généreuses compensations (avantages sociaux, salaire, frais de scolarité), ce qui permet aux étudiants de rembourser plus rapidement leurs dettes d'études
  • Amélioration des études; offre un contexte et une pertinence au programme scolaire des étudiants
  • Augmentation de l'employabilité des étudiants; ils réussissent mieux à obtenir des postes supérieurs

 

Avantages pour le secteur/l'entreprise

 

  • Diminution du roulement des employés; les employeurs et les étudiants peuvent s'assurer qu'ils développent un lien technique et culturel
  • Promotion du transfert de connaissances dans l'entreprise; grâce au mentorat inversé, la main-d'œuvre de l'entreprise reste au fait des derniers développements
  • Réponse rapide aux besoins évolutifs en matière de compétences; les entreprises profitent de la réponse rapide à leurs besoins de compétences changeants

 

Avantages pour le secteur/l'entreprise d'enseignement post-secondaires

 

  • Informent les changements au programme principal en lien avec les besoins de l'industrie, avec peu de risques
  • Les entreprises placent les outils/technologies/processus requis pour répondre aux besoins de connaissances dans les mains des écoles partenaires

La différence du PAIT

Le tableau suivant compare le rôle des intervenants dans le modèle éducatif post-secondaire actuel à leur rôle dans le modèle du PAIT.

Intervenant À jour
Modèle éducatif
Le modèle du PAIT
Gouvernement Finance les établissements d'enseignement + Offre un financement de démarrage pour le démarrage et l'exploitation du PAIT
+  Fait la promotion du concept d'apprentissage intégré au travail (AIT) et de l'importance d'une meilleure intégration des jeunes en milieu de travail, et de leurs possibilités de carrière
Étudiants Paient des frais de scolarité à l'école partenaire Ne paient pas de frais de scolarité pour le PAIT
+ ils sont payés par l'entreprise comme employés à temps plein
+ les frais de scolarité des deux dernières années sont payés par l'entreprise
+ l'expérience de mentorat du PAIT permet l'application en temps réel des notions apprises
+ l'apprentissage du PAIT est conçu pour être cumulatif au fil du temps - de cours en cours, d'année en année du PAIT
Secteur/Entreprise Embauche et parraine les étudiants pendant leurs stages dans l'environnement de travail + élabore un programme en fonction des besoins du secteur
+ enseigne le programme dans un milieu de type scolaire (comprend une expérience de mentorat dans l'environnement de travail)
+ propose des emplois potentiels à temps plein après la formation
+ intègre les étudiants comme " employés à temps plein " assignés à des mentors dévoués et compétents
+ participation massive des employés existants des entreprises comme mentors, influençant le changement de culture
Établissements d'enseignement post-secondaires Conçoivent et offrent le programme scolaire.
Peuvent offrir un programme de stage.
+ Travaillent avec le secteur/l'entreprise pour valider le curriculum du PAIT
+ Travaillent avec le secteur/l'entreprise pour offrir des curriculums complémentaires aux étudiants pendant les années d'études qui correspondent mieux aux exigences de compétences requises 

PASMS

Programme d'attestation des systèmes mécatroniques de Siemens (PASMS)

Une approche holistique exclusive

La mécatronique est l'intégration synergique de la mécanique, de l'électronique et de l'informatique, ainsi que de la théorie du contrôle et des systèmes, en un système complexe unique.

En permettant d'améliorer l'efficacité, la productivité et la qualité, la mécatronique a des retombées toujours plus grandes sur la production et la fabrication - qu'il s'agisse de voitures, d'appareils ménagers, de systèmes de transport public ou de génératrices électriques. Elle touche presque tous les aspects de la vie quotidienne.

En tant que chef de file mondial des technologies d'ingénierie mécatronique et de systèmes automatisés, Siemens offre un programme international d'attestation appelé Programme d'attestation des systèmes mécatroniques de Siemens (PASMS). Ce programme a été la pierre angulaire de la réputée Siemens Akademie Technik, à Berlin. Le PASMS est offert par Siemens dans 10 pays, et plus récemment au Canada, de concert avec des écoles partenaires. Grâce à l'AITSC, cette attestation est maintenant offerte aux étudiants.

Grandes et petites entreprises, organisations et associations industrielles, écoles et organismes gouvernementaux ont tous reconnu que le PASMS est essentiel à l'avenir du secteur manufacturier.

Il y a trois niveaux d'attestation. Chacun est directement lié à un profil d'emploi qui établit clairement ce que le personnel qualifié doit être en mesure de faire.  Bien que ces niveaux puissent être cumulés, chacun peut également être considéré comme une entité autonome.

 

  • Niveau 1 : Assistant agréé en systèmes mécatroniques de Siemens
  • Niveau 2 : Associé agréé en systèmes mécatroniques de Siemens
  • Niveau 3 : Professionnel agréé en systèmes mécatroniques de Siemens

1. Dans des écoles post-secondaires, dans le cadre de leur programme scolaire

Le PASMS est conçu pour s'intégrer parfaitement au programme d'une école, permettant à l'étudiant de recevoir à la fois une attestation industrielle de formation en mécatronique et un diplôme académique. En collaboration avec des établissements d'enseignement post-secondaires, Siemens participe aux exigences physiques et académiques requises pour que l'école offre le programme à ses étudiants dans ses installations. Depuis avril 2016, le Collège Seneca et le Collège Sheridan offrent la formation sur les systèmes mécatroniques. Le Mohawk College lancera son PASMS à l'automne 2016.

 

2. Les étudiants inscrits au programme de double formation de l'AITSC recevront la formation du PASMS dans le cadre de leurs études.

Les diplômés recevront un certificat de niveau 1 (assistant agréé en systèmes mécatroniques de Siemens).

Qui nous sommes

Rencontrer l'équipe

Avez-vous des questions?
Contact AITSC