“Les robots et les hommes travailleront en parfaite harmonie.”

Dr. Wang Zi Jian, Expert Research Scientist, Beijing, China

Nos activités

Travailler avec des robots : le futur de la collaboration

Il y a des millions d'années, un de nos lointains ancêtres sur le continent africain a ramassé une pierre pour s’en servir comme d'un marteau. Le premier outil était né. Aujourd'hui, en Chine, le Dr Wang et son équipe ont franchi une nouvelle étape dans l’évolution : ils ont appris à des robots à utiliser des outils ou des instruments en les guidant par de simples gestes.

Imaginez un monde où robots et humains travaillent côte à côte. Où un petit geste de la main suffit pour demander à un robot de soulever une caisse pour vous ou de vous passer un outil avec une absolue précision. Où la capacité d'apprentissage des humains s’allie en parfaite harmonie à la précision et à la puissance des robots, pour rendre notre vie plus facile, plus sûre et – pourquoi pas ? – plus intéressante.

 

C’est la vision du Dr. Wang et de ses collègues, une équipe de pionniers qui étudient et testent des technologies pour la fabrication du futur dans le cadre du projet « Autonomous Systems Revolution » de Siemens.

 

Dans un laboratoire au cœur de Pékin, cette équipe de pointe s’emploie à développer un outil permettant aux humains et aux robots de communiquer entre eux. Il n’y a pas un clavier ni un écran en vue. Ils sont pourtant parvenus à ouvrir un canal de communication entre l'homme et la machine, grâce à des technologies intelligentes et à un processus de réflexion très poussé. 

L’humain augmenté

Comme la plupart des enfants, le Dr Wang était fasciné par les robots quand il était petit. Mais ce qui n’était au départ qu’un hobby s’est mué en véritable passion lorsqu’il a commencé à suivre des cours de robotique parallèlement à ses études universitaires et à son doctorat. Il lui a cependant fallu attendre d’entrer chez Siemens pour pouvoir travailler avec de vrais robots. C’est ainsi que le Dr Wang a fait de sa passion d’enfant son métier.

 

Cela fait à présent un peu plus d’un an que le Dr Wang travaille au développement d’un gant numérique permettant à un humain de guider et de piloter un bras robotisé. Équipé de différents capteurs, le gant enregistre les mouvements et les gestes des mains humaines – ainsi que, dans un proche avenir, leurs niveaux de pression exacts – afin de les convertir en actions exécutées par une main robotisée. Grâce à ce mécanisme intelligent, une main humaine peut demander à un robot de soulever des objets lourds, de présenter des instruments et des composants ou de l'aider à assembler les pièces d'un produit.

 

Le débat fait rage sur le risque de voir un jour les hommes remplacés partout par des robots. Mais pour le Dr Wang, il ne fait aucun doute que les hommes et les robots sont appelés à collaborer en harmonie. Les robots seront formés par leurs collègues humains pour exécuter des tâches répétitives, dangereuses, qui exigent une plus grande force ou pour lesquelles ils sont mieux équipés que nous. 

Je suis fasciné par les robots depuis ma plus tendre enfance. Mais c’est finalement chez Siemens que j’ai eu l’opportunité de travailler sur de vrais robots. J’ai saisi ma chance à deux mains.

Dr. Wang Zi Jian, Expert Research Scientist

Les capteurs de pression placés sur le bout des doigts de la main robotisée transmettent des informations à la personne qui porte le gant, de sorte qu’elle a la sensation de toucher elle-même l’objet. Ainsi, à l’intelligence et à la capacité de décision de l’homme s'ajoutent la force et la précision des robots, ce qui ouvre la voie à des possibilités toujours plus complexes, délicates et passionnantes.

 

Les interactions basées sur des gestes permettront par exemple à un ouvrier d’une usine automobile de commander une machine pour assembler des voitures, comme s'il avait lui-même chaque pièce en main. Les tâches lourdes et pénibles pourront être exécutées avec facilité et efficacité par nos collègues robots.

 

« Une fois que ce canal de communication est ouvert, on peut l’utiliser pour piloter tout ce que l’on veut. » Depuis les robots entraînés pour assister les neurochirurgiens dans les opérations compliquées du cerveau jusqu'aux robots industriels conçus pour soulever et mélanger des substances chimiques dans une usine – des tâches vitales mais risquées pour l’homme. Les possibilités de collaboration entre les robots et les humains sont infinies.

Un petit geste pour l’homme

Le gant numérique sert d’interface. Quand un robot travaille aux côtés d'un humain, le gant leur permet de communiquer entre eux.

« Un jour, les robots comprendront aussi les intentions humaines », prédit le Dr Wang. « Si une personne tombe sur son lieu de travail par exemple, le robot sera en mesure de comprendre qu’elle a besoin d'aide et viendra à son secours. Ou si quelqu’un laisse tomber un instrument ou un outil, le robot le ramassera et le lui rendra sans qu’il faille le lui demander. »

 

D’ici 50 ans ou plus, le Dr Wang imagine que les interactions entre les hommes et les robots seront encore plus intuitives. Les robots pourront recevoir des instructions émanant directement du cerveau humain, créant une relation de collaboration réellement unique. « Vous voulez qu'un robot prenne un instrument pour vous ? Il vous suffit de le penser. »

 

« Il existe déjà beaucoup de robots industriels dans les usines, mais la plupart travaillent seuls, enfermés dans des cages. » Animé par sa passion et son esprit d'innovation, le Dr Wang vient toutefois d’entrouvrir la porte et de rapprocher les robots des humains. Un petit geste pour les robots, un pas de géant pour l’humanité.